ET LA VAGUE ...



La vague sans cesse s'en va et revient.

Parfois elle emporte avec elle les embruns qui virevoltent au dessus d'elle, parfois elle laisse juste son écume s'effacer sur le sable,

dans un roulis incessant, répété et toujours différent ,

elle est simplement créée par des ondulations de mer, formées et modulées par le vent,

elle se transforme en houle et à l'approche des terres,

ses rouleaux d'eau viennent s’écraser contre les côtes, avant de repartir vers le large sous l’effet des courants.

Même dans la tempête, quand la vague hurle ou rouspète, quand la pluie et le vent s'affrontent au dessus de l'océan, elle garde sa magnificence.

Et quand elle s'étale sur le sable dans un dernier clapot, elle s'estompe ou s'enfuit pour mieux renaître dans son impermanence.

Alors, Mr Veran, vos "vagues" de statistiques formées et modulées par les intérêts politiques, les peurs réitérées médiatiquement comme des ressacs ne seront jamais rien d'autre que le simple souffle vite ignoré de votre mépris.