top of page

Je n'ai pas rencontré de combat pur

Ce n'est pas faute de vouloir s'impliquer, pas faute d'avoir découvert de grandes causes à défendre.

Il y en a tant, et chacun défend ainsi son pied carré, son métier, son accident de vie ... ce qui lui a fait rencontrer une injustice ou une trahison, sortir d'une dépendance ou d'une humiliation ethnique ou autre, voire d'un handicap acquis.

Les combats s'offrent à nous, on les embrasse, ils prennent place parfois dans toute notre vie, et souvent, peu à peu, plus ou moins insidieusement, toutes nos actions, nos discussions, nos lectures, nos écoutes, notre sensibilité sont reliés à cette bataille.

A tel point que l'on se demande comment les autres peuvent ne pas être sensibilisés à notre cri d'alarme, n'ont-ils pas de cœur? pas de raison? pas d'éthique? pas d'illumination à cette vérité délayée, démontrée et vulgarisée pour rester accessible au plus grand nombre?

Pourquoi n'ont-ils pas envie de lire, de s'instruire, de polémiquer, d'échanger au cours de vraies joutes instructives et enrichissantes?

Le monde est à notre portée et tous ces combats aussi. Le fait de avoir multiplié les grandes causes, les appauvrit irrémédiablement et le "système" reprend le dessus. Si vous ne rentrez pas dans le système vous n'êtes pas entendus, et si vous entrez dans le système vous êtes broyés...d'abord par votre naïveté et votre innocence, puis votre adhésion passive puis active. Il n'y a pas de combats purs, juste l'habituation à des compromissions, à des pas de fourmis, à des miettes déjà prêtes à être distribuées et comprises dans le package de votre soumission, même si vous la considérez toujours comme rebelle. Les politiciens de tous bords en sont les témoins.

Le Covid a appris à certains à se dévoiler, à oser entrer dans l'arène par la porte des réseaux sociaux qui très vite se sont mis au diapason du système et de la corruption... Mais néanmoins quelques noms sur Twitter (HenrionCaude, Pinsolle, Fouché, Umlil, Raoult, et bien d'autres déconventionné(e)s) voire même Joron et Rivasi), les conférenciers du CSI et autres de part le monde, nous montrent qu'il est encore possible qu'un petit groupe d'irréductibles gardent le tête haute et croient en cette insurrection, malgré les menaces et les salissures.

Ils seront bientôt rejoints pas d'autres timides ou opportunistes voire infiltrés. Qu'importe. La vérité toute nue n'est jamais écoutée ou entendue. Alors puissent-ils me faire penser un jour que les batailles communes, éthiques et scientifiques puissent donner du sens à nos vies au delà des embrigadements médiatiques et politiciens, au delà de la corruption et de la subornation et qu'il existe encore des combats purs.

Merci à ceux qui se sont relevés ouvertement, à ceux qui ont dansé et chanté sur les parvis et aussi à ceux qui dans l'ombre ont été les résistants, dévoilant les impostures .



bottom of page